La classe préparatoire ECP fête ses 10 ans!

Le 24 janvier dernier le lycée René Cassin fêtait les dix ans de sa classe préparatoire ECP. Lors de cette journée, les anciens et nouveaux étudiants ainsi que les professeurs à l’origine de la création de cette classe se sont déplacés afin de célébrer ses 10 ans. Ils nous ont fait part de leurs opinions et expériences à propos de cette filière mère du Lycée René Cassin.

Avant tout, faisons un petit point sur la classe ECP: qu’est-ce que c’est ?
La classe préparatoire économique commerciale technologique voie professionnelle (ECP) est une classe qui accueille exclusivement les lycéens ayant un bac professionnel essentiellement issus des domaines du tertiaire et qui désirent poursuivre des études longues en management et en gestion. Elle les prépare pendant trois ans aux concours d’entrée des grandes écoles de commerce.

Créée à la rentrée 2009, le Lycée René Cassin est un des premiers lycées à avoir créé cette CPGE. Il en existe actuellement trois en France dont celle du Lycée René Cassin : une à Marseille et une à Niort. 

Après cette  classe préparatoire, étudiants s’orientent  majoritairement vers les grandes écoles de commerce. Le taux de réussite des étudiants de la classe préparatoire du Lycée René Cassin est en générale de 100% aux concours des grandes écoles. Ils ont évidemment des possibilités de réorientation, que ce soit en BTS à l’issue de chaque année ou dans un cursus en licence à l’université de Strasbourg à l’issue de la formation.

Lors de la  journée de célébration des 10 ans de la classe préparatoire, les anciens élèves, professeurs et des professionnels, ont pu se réunir autour d’un buffet pour partager leurs expériences au sein de la prépa. Nous avons pu les interviewer pour obtenir leurs avis sur cette classe et son potentiel ! 

Paul-Emile Sommer, 20 ans, étudiant en deuxième année de la prépa ECP, diplômé d’un Bac Professionnel en Commerce :

  • Comment as-tu entendu parler de la formation?
    P-E : J’ai entendu parler de la formation par une conseillère d’orientation qui vient du CIO. À la base je voulais pouvoir faire de longues études et préparer un master, or avec un Bac Pro Commerce on ne pouvait pas faire ça, le maximum aurait été un BTS. Elle m’a donc présenté la classe préparatoire et j’ai dit oui directement.
  • Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire cette prépa?
    P-E : C’est l’envie d’avoir de nouvelles connaissances, l’opportunité d’avoir plus de mobilité, partir à l’international et surtout rattraper ce que j’avais pu manquer en n’allant pas dans une filière générale. Au final je ne regrette pas ce parcours car j’ai pu faire beaucoup de stages qui m’ont fait grandir et j’ai eu des opportunités extraordinaires et je pense que le bac pro commerce m’a vraiment bien formé.
  • Qu’est-ce que tu voudrais faire après?
    P-E : Je voudrais être auto-entrepreneur, créer une entreprise.
  • Qu’est-ce qui te plais le plus dans la formation?
    P-E : C’est la qualité pédagogique et la diversité de l’enseignement. On étudie beaucoup le droit, l’économie et nous avons beaucoup de philosophie aussi des langues et du management. 
  • Pourquoi recommanderais-tu cette filière?
    P-E : Je recommanderais cette prépa pour ceux qui ont de l’ambition, ceux qui veulent en apprendre plus, ceux qui sont curieux et surtout pour ceux qui veulent aller plus loin.

Yann Martin, anciennement professeur de philosophie au sein du lycée René Cassin et 7 ans au sein de la prépa ECP

Yann Martin, anciennement professeur de philosophie au sein du lycée René Cassin
  • Avez-vous participé à la création de la prépa?
    Y.M : Oui effectivement. Quand nous avons commencé à y penser j’étais là. Je fais partie de l’équipe de ceux qui ont contribué à la mettre en place, à faire en sorte qu’elle puisse fonctionner et aboutir bien sûr à former le maximum d’élèves issus de cursus professionnels aux grandes écoles de commerce.
  • Qu’est-ce que vous pensez que cette filière apporte de plus aux élèves?
    Y.M : Une véritable diversité culturelle. Les élèves venant de cursus professionnels bénéficient grâce à cette filière d’une ouverture culturelle et intellectuelle qui les rend capables de, non seulement vivre dans le monde qui les entoure mais également de penser le monde dans lequel ils vivent.  

Reda Raki, en deuxième année de l’Ecole de Management de Strasbourg, diplômé de la prépa ECP

Reda Raki, en deuxième année de l’Ecole de Management de Strasbourg, diplômé de la prépa ECP
  • Comment as-tu entendu parler de la formation?
    R.R : C’était la conseillère d’orientation et ma professeure principale qui m’ont conseillé de faire cette prépa.
  • Qu’est-ce qui t’as donné envie de faire cette prépa?
    R.R : Ce qui m’a donné envie de faire cette prépa est la possibilité de faire une poursuite d’études plus longues que le BTS. En France ces classes préparatoires sont vraiment parfaites pour cela alors, je me suis dit pourquoi pas moi. 
  • Peux-tu me parler de ton parcours actuel?
    R.R : Je suis actuellement en deuxième année à l’École de Management de Strasbourg. J’ai donc encore des cours classiques en commerce international et européen, c’est tout ce qui rapproche des stratégies internationales et de l’économie européenne. 
  • Selon toi, qu’est-ce que la prépa t’a apporté dans ta vie professionnelle?
    R.R : Ça m’a permis de bien structurer tout ce qui est raisonnement, logique mais aussi méthodologie de travail. 

Herbert Casteran, directeur général de l’EM Strasbourg depuis 3 ans et enseignant chercheur en marketing :

Herbert Casteran, directeur général de l’EM Strasbourg depuis 3 ans et enseignant chercheur en marketing
  • Pourriez-vous présenter l’EM?
    H.C : L’EM Strasbourg est un cas particulier en France car c’est une grande école et une composante d’une Université. En tant que grande école nous proposons des programmes classiques: grande école, bachelor mais également un programme de master universitaire que l’on peut même pousser jusqu’au doctorat. C’est l’une des écoles les mieux classées dans le monde. Il y a 17 000 écoles de management dans le monde qui proposent un niveau master. L’EM Strasbourg selon les classements est entre la 70ème et 80ème place au niveau mondial. Nous sommes dans le top 100 des écoles de management. 
  • Selon vous, qu’est-ce que les élèves des classes ECP ont de plus pour intégrer l’EM?
    H.C : Ils ont une compréhension complète du monde du travail et de la réalité professionnelle. On a très clairement des décalages de perception entre des étudiants de classe prépa type ECS (économique et commerciale option scientifique) et ECE (économique et commerciale option économique) qui ont une vision très structurée mais aussi très théorique de la vie économique.
    Tandis que les étudiants de classe ECP ont souvent de nombreuses expériences professionnelles, ont eu un contact presque plus charnel avec l’environnement économique et apportent une véritable notion d’expérience professionnelle. 

 

Après ces rencontres enrichissantes et cette présentation très complète de la classe préparatoire ECP, vous savez désormais tout ce qu’il y a à savoir sur cette filière assez unique.

Enora WALTER et Manon GRAFF, 2TCOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.